Artistes en résidence saison 21/22

Collectif Météorite

La Météorite fabrique des marches poétiques et documentaires. En ville et en périphérie, le paysage, ses habitants et l’infra-ordinaire comme point de départ pour travailler la rencontre, muscler notre imagination, ressentir autrement et même flairer le futur. Le duo s’appuie pour cela sur un répertoire d’actions poétiques : jeux, partitions, collectes, micro-constructions, expériences de lecture et d’écoute

Anna Czapski

Anna a grandi à Grande Synthe entre dune et pétrochimie. Elle est poète et a dirigé divers projets comme le festival de la performance Mon Inouïe Symphonie et Fructôse dans le port de Dunkerque de 2001 à 2016. Depuis, elle se concentre sur ses recherches dans le réel avec la Météorite. Elle est aussi conseillère littéraire et dramaturge. Ses activités sont poétiques et politiques sans ligne de partage.

Marine Fontaine
Le travail de Marine Fontaine se concentre sur les expériences collectives in situ, les aménagements d’espaces éphémères, les recherches sur les cadres de vie. Ce qui est remué est bien souvent à l’endroit des interstices, des accidents, et des zones de frottement. Son travail dans l’espace prend différentes formes : marches, installations, photographies.

PISTES POUR LA RESIDENCE

• Ecriture de promenades sensibles à partir des recoins explorés ou partagés
par les habitants
• Mise en scène de repas dans le paysage avec la terre et le feu comme
matière de cuisson et de célébration
• Collecte de traces, d’objets, de débris du paysage et avec tout cela
construction, démolition ; médiation sur notre relation aux objets
et aux endroits disparus.
• Chasse aux signaux pour pressentir et imaginer ensemble des futurs
souhaitables
Structure marraine : Le Boulon, Centre nationale des arts de la rue et de l’espace public

Pour aller plus loin : https://meteorite.allyou.net/

Julien Bucci


Auteur et comédien, Julien Bucci fonde en 1995 à Marseille la Cie Kartoffeln dont le projet est dédié à la lecture à voix haute. En 2007, il s’installe dans le Nord et fonde la Cie Home Théâtre consacrée à l’oralité et à l’écriture poétique. Il multiplie les résidences dans la région Hauts-de-France depuis 2010. Au fil des ans, il développe ses activités d’auteur en se consacrant à l’écriture de recueils de poèmes et de pièces. Il anime de nombreux ateliers en temps scolaire, hors scolaire, et auprès d’un large public adulte.
Dès le premier confinement, en mars 2020, il coordonne le projet « Biblio-fil » (lectures de poèmes au téléphone). Il est également l’instigateur du « Serveur Vocal Poétique » qui permet d’écouter de la poésie contemporaine au téléphone (au 03 74 09 84 24, numéro gratuit, 24h/24 et 7j/7) Julien Bucci relie la pratique de l’écriture à l’exploration de la voix et de l’espace. Comme un acte qui relie. Il cherche à donner corps et à « incarner » la langue en questionnant l’ensemble du processus quand l’écrit apparaît. Mobiliser le corps pour mobiliser l’écriture. Partir, laisser venir, écrire, poser sa voix, voiser, faire vibrer les mots dans son corps. En garder une trace et se relire. Pour se relier.

PSTES POUR LA RESIDENCE
• Inciter les publics à arpenter
• Porter un regard neuf sur l’environnement qui nous entoure
• Tester des expériences sensorielles et physiques qui stimulent
l’écriture poétique
• Mettre en voix l’écrit, travailler la voix et la matière du son
• imaginer des explos sonores, des parcours poétiques, des créations hybrides

Pour aller + loin : http://www.litt-orales.fr/

Structure Bâtons

Structure Bâtons a été fondée en 2014 par Lucile Bataille et Sébastien Biniek.

Leur association permet un fonctionnement à géométrie variable allant du design graphique au commissariat, des ateliers ouverts aux outils didactiques, du dessin de caractère à l’édition. C’est à travers différentes collaborations et résidences de design que se déploient des recherches dialectiques tournées vers les individus, leurs modes d’existences et leurs constructions visuelles.

« Lorsque nous avons choisi de démarrer notre studio, le choix d’un nom s’est révélé être une étape aussi anodine que décisive. Structure Bâtons est l’identité sous laquelle nous avons fait le choix de nous abriter. Elle est aussi le point de départ de notre approche de designers : la notion de structure renvoie à une forme architecturée, un modèle qui crée du lien entre différents éléments pour former quelque chose de plus grand. La structure est une forme simple qui sert aussi bien la construction d’un projet, qu’à la constitution d’un savoir déduit et synthétisé. Le bâton est une analogie vernaculaire concrète. On évoque ce segment de bois rectiligne — qu’on utilise tantôt comme une lance, tantôt comme un outil de tracer — pour parler d’une ligne droite reliant un point A à un point B. Les écritures bâtons sont des lettres simples réduites à leur structure fondamentale, leur squelette. Par ces deux termes, l’un abstrait, l’autre concret, Structure Bâtons évoque doublement notre besoin de construire du sens et la nécessité pour cela de réduire les choses pour les comprendre, les transposer, les traduire et les abstraire. »

Pour aller + loin :
www.http://b-a-t-o-n-s.fr

PIS TES POUR LA RESIDENCE MISSION
• Créer une bibliothèque d’images et de signes en s’appuyant autant sur
les ressources institutionnelles (musées, médiathèques, etc.)
que sur la participation de ses habitants
• Travailler à la frontière des signes en mobilisant des techniques et
des médiums divers (impression textile, broderie, création de journal, etc.)
• Création commune de dispositifs jouables (parcours de billes, plateaux
de jeux, etc.)
• Rassembler les contributions au sein d’un espace scénographique
participatif et ludique

Félix Jousserand


Félix Jousserand rejoint Paris à 22 ans et devient l’un des pionniers du slam français en contribuant à l’essor de cette scène.

Il évolue à partir de 2002 avec le collectif Spoke Orchestra et s’illustre par une production littéraire et musicale. Il se produira (lectures, performances, concerts) partout sur le territoire national et les banlieues deviendront son terrain d’intervention.

A partir de 2011, il se tourne définitivement vers l’édition (théâtre ou musique). Il écrit pour certaines figures du rap français et différents acteurs et chanteurs.

Au cours de la saison 2020/2021 il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome où il se consacre à l’écriture d’un oratorio découpé en cinq pièces de poésie retraçant les grandes heures de la dynastie d’empereurs romains des Antonins. En avril 2021, sort son recueil de poésies « les plaies d’Occident » dans lequel sont rassemblées des chroniques poétiques.

Le poète serait cet être totalement détaché des affaires du monde, vivant sur sa montagne et préoccupé à des problématiques abstraites. Au contraire, le poète, sous ses formes populaires, a les deux pieds dans le quotidien, partage la vie de ses concitoyens et relate les événements de son temps. Extrait de son interview à l’occasion de l’émission « Affaire en cours » diffusée sur France culture le 25 janvier 2021.

PISTES POUR LA RESIDENCE
• Explorer la poésie, anonyme et narrative comme les chansons de stade,
de manifestation, des cours d’école
• Comment travailler à plusieurs avec la voix sans forcément chanter
mais en fabricant de la musique ?
• Imaginer des rencontres faisant appel par exemple à l’écriture,
l’interprétation, un travail scénique et/ou de montage sonore.

Structure marraine : le phénix scène nationale Valenciennes