Résidence éducation aux médias et à l’information

Valenciennes Métropole a souhaité accueillir une journaliste en résidence aux côtés de la DRAC Hauts-de-France et du Rectorat de l’Académie de Lille. Cette volonté s’inscrit dans un objectif d’éducation aux médias, à l’information et à la liberté d’expression.

Après avoir lancé un appel à candidatures, la journaliste Audrey Lebel a été sélectionnée.

Pendant 17 semaines 1/2 échelonnées de septembre 2018 à mars 2019, elle accompagnera des équipes volontaires d’acteurs de l’enseignement, de l’éducatif (éducateurs, animateurs), professionnels de l’action sociale et de la culture…

A leurs cotés sa mission sera de construire conjointement toutes sortes de processus ou plus simplement des séquences, plutôt brèves, se voulant inventives, désinhibitrices et participatives. Ainsi la journaliste sera présente pour accompagner les publics dans une meilleure perception possible des enjeux liés à l’information et à la liberté d’expression, à une connaissance et à une pratique éclairée des différents médias.

Calendrier de la résidence

Du lundi 10 au vendredi 14 septembre 2018 : découverte/immersion pour la journaliste

Du lundi 1er au vendredi 19 octobre : Élaboration des collaborations artistiques

Du lundi 26 novembre au samedi 22 décembre : Déploiement de ces collaborations ;

Du lundi 7 janvier au samedi 9 février : Déploiement de ces collaborations ;

Du lundi 25 février au mercredi 27 mars  : Déploiement de ces collaborations.

Comment participer ?

Contactez le service culture de Valenciennes Métropole : 03 27 09 61 33.

 

Rencontre avec Audrey Lebel

Je suis Audrey Lebel, une journaliste indépendante, membre du collectif Les Journalopes. Après des études d’histoire et de journalisme, j’ai intégré la rédaction du magazine Causette. J’en suis partie deux ans après pour y gouter à l’autonomie et à un nouveau champ des possibles. Je travaille sur les thématiques liées à l’égalité femmes-hommes; aux droits des femmes, au féminisme et aux questions de genre, en France et ailleurs. Je collabore notamment avec le Monde Diplomatique, Causette, TOPO, les inrocks, alternatives économiques pour ne citer qu’eux.

 

« C’est parce que j’ai besoin de partager, de transmettre et de raconter le monde dans lequel je vis que j’ai souhaité être journaliste. Je suis toujours animée par la volonté de dénoncer les injustices, mais aussi de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas. Le lien social est un facteur déterminant dans mon métier. C’est la raison pour laquelle j’ai à cœur de créer ce lien avec les jeunes générations via cette mission à Valenciennes Métropole.

 

Parce que les journalistes ont bien mauvaise réputation, parce qu’ils sont parfois déconnectés des réalités et/ou de ses lecteurs et lectrices, il m’importe de reconnecter ceux qui donnent l’information à ceux qui la reçoivent. Les jeunes générations sont les futur-e-s lecteurs/lectrices, auditeurs/auditrices, téléspectateurs/spectatrices.

Lors de cette résidence d’EMI à Valenciennes Métropole, je souhaite, avec tous les acteurs/actrices sur le terrain, mettre en place un projet qui permettra aux élèves d’être convaincu-e-s de l’importance du journalisme pour une saine démocratie. »

 

Quelques pistes pour la résidence-mission

-Découverte des médias

-Découverte d’un métier

-Les enjeux de la liberté d’expression

-Fabrique des médias

-La place des minorités dans les médias français

-Égalité femmes-hommes

 

 

 

 

Publicités